Jan 23 2013

Internaute condamné sans avoir passé par l'HADOPI

Pour faire écho à celui-ci du 14 janvier 2013, voici un nouvel article pour relayer l'information que la défense du droit d'auteur existe bien en France.

Dernièrement, un internaute a été condamné à une amende de 450 € et à des dommages et intérêts pour 2200 € pour 18 films téléchargés en P2P (voir le lien en source ci-dessous pour avoir tous les détails).

Cette information, c'est l'occasion de rappeler 2 choses :

  • On peut être condamné sans avoir été pris par le canal habituel mis en place par l'HADOPI ;
  • On a tendance à associer P2P (peer-to-peer) et téléchargement illégal, ce qui est une erreur. Le P2P est un moyen d'échange de fichier décentralisé. Toutes sortes de fichiers peuvent être échangés par ce moyen. Forcément et heureusement, il n'y a pas que des fichiers illégaux qui transitent par ce moyen de transport. Le monde du logiciel libre utilise pleinement le P2P. Du moment que vous voulez diffuser aux plus grands nombres un fichier de taille importante, c'est un moyen de transport idéal.

Voici également un autre article sur l'affaire.

En complément, un autre article sur PC INpact concernant un jugement de relaxe de l'HADOPI.

Informations supplémentaires

Lu 7375 fois Dernière modification le mercredi, 23 janvier 2013 17:55

Site ami

COORDONNEES

  • Veoflux - Franck Affilé, 18 rue de Bécherel, 56240 Plouay.
  • 09 54 99 57 29
  • 06 19 14 09 11